En sortant de la bouche de métro, la nuit, une vague de nostalgie m'envahit. Elle m'enveloppa telle une brume légère et protectrice. Une bulle de brouillard qui ramena tous mes souvenirs à la surface.

Je me rappelai la chance que j'avais eu. Je me souviens des ami-e-s que j'avais eu, ces "âmes-soeurs" rassurants et familiers. Ces visages bienveillants, accueillants.

Je pensais aux lieux connus, que j'avais arpenté durant ces "18" années de mon existence. Les schémas des chemins que j'avais emprunté, ces labyrinthes habituels se traçaient devant mes yeux facilement, telles des lignes rectilignes.

Cette petite ville, ce lieu cher à mon coeur et à mon âme. Les Lilas.Tu le lis, là.

 

francesco-ciccolella-illustrations-minimalistes-subtiles-24